Un cœur de poisson fossile révèle une simplification évolutive

Ghedoghedo/Musée d'histoire naturelle de Leyde

La structure interne du cœur d’un poisson du Crétacé atteste que l’évolution cardiovasculaire de la plupart des poissons s’est faite dans le sens d’une simplification physiologique.

Laisser un commentaire

*

sept − 4 =

What is 13 + 3 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! Pour être en mesure de poursuivre, vous devez résoudre le calcul simple qui suit (ainsi nous savons que vous êtes un humain) :-)