L’un des plus petits corydoras du monde

En 2003, lors d’un job de vendeur animalier, je découvris dans un bac de vente un petit corydoras, si petit que la plupart des clients ne prêtait pas attention à eux. Il s’agissait de Corydoras pygmaeus (Knaack, 1966).

Renseignements pris sur ses conditions de maintenance, je décida d’acheter une douzaine de Caracha, comme l’appelle les équatoriens, et d’en faire l’élevage dans un bac spécifique.

Une grande famille

La grande famille de ces poissons-chats que sont les Corydoras contient une multitude de poissons parfaits pour la quasi totalité de nos d’aquarium. En fait, elle est probablement l’une des rares familles des poissons qui ne compte pas de « mouton noir » dans ses rangs. De plus, les différences de taille entre les différentes espèces de cette famille peuvent être énorme comme par exemple entre Corydoras pygmaeus qui ne fait que 2,5 cm et C. barbatus qui peut atteindre 10 cm, ce qui laisse un choix important pour l’amateur.

Plus de 95% des espèces connues du genre ont été maintenues par quelques amateurs, et ils se sont tous avérés des résidents presque parfaits d’aquarium. Même un débutant peut facilement répondre aux besoins de la plupart des espèces, et presque chaque amateur à un jour maintenu un petit groupe dans un aquarium.

Quelques aquariophiles avertis se spécialisent même dans l’élevage de corys (ndlr : diminutif couramment usité). Certains des corys, tels que le Corydoras barbatus, sont grands et bruyants; ceux-ci mieux sont adaptés à un grand bac avec une surface au sol importante pour la nage et beaucoup de racine pour aller y chercher sa nourriture. D’autres sont plus petits et davantage adaptés à des bacs petits à moyens; le Corydoras pygmaeus est l’un d’entre eux. Il serait même heureux dans le plus petit des aquarium : un mâle adulte atteignant à peine les 2 cm, et une femelle les 30 mm au maximum.

Origine et description générale

Corydoras Pygmaeus femelleNotre poisson-chat pygmé provient des eaux intérieures d’Amérique du Sud, et on le situe au niveau du bassin fluvial du Rio Maderia (Brésil) et de ses tributaires. Il a été à l’origine décrit par J. Knaack en 1966.

Sa robe attrayante va du vert olive au brun doré, avec des reflets argentés avec une nuance légèrement plus foncée sur le haut du corps avec un dégradé de blanc vers le ventre. Un trait raie noire étroite passe du nez par l’œil et suit la ligne latérale jusqu’à la nageoire caudale. Il y a souvent une ligne dorée légèrement plus large au-dessus du trait noir.

La raie noire devient légèrement plus large le long du corps et des extrémités dans une grande tache en forme de diamant au centre de la nageoire caudale. Cette tache est parfois entourée avec une bande noire mince. Tous autres nageoires sont claires, ainsi quand ils se déplacent, ils semblent souvent être suspendus dans l’eau.

A mon avis, le fait qu’ils nagent à mi-eau les rende plus amusant à observer que la plupart des corydoras « normaux ».

Le Corydoras pygmaeus est retrouve des zones étendues, des affluents de Rio Madère au Brési et dans les affluents du Rio Aquarico en Equateur , vers Rio Nanay au Pérou . Cette large distribution à l’état sauvage, avec des caractéristiques d’eau très différentes nous permtte de le maintenir dans une lareg variétés d’eau de conduite. Il ne faut pas bien sur aller  vers des extrêmes au niveau du pH et de la dureté de l’eau. Les pygmées devraient se sentir bien chez vous, s’ils sont  maintenus dans une eau propre.

Pages: 1 2 3 4

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What is 11 + 13 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! Pour être en mesure de poursuivre, vous devez résoudre le calcul simple qui suit (ainsi nous savons que vous êtes un humain) :-)