L’élevage aquariophile amateur en péril ?

1
109
Capacité aquariophile

Comme chacun le sait, il semble qu’actuellement pèse une menace sur l’élevage amateur . Une rumeur concernant des contrôles effectués par les services vétérinaires s’est propagée comme une traînée de poudre au point de voir sur certains sites et ce jusqu’à plus amples informations disparaître les annonces vivants.

Par la même occasion on peut constater la recrudescence des annonces de ventes en matériel type batterie d’élevage. On peut supposer, à juste titre, je pense qu’il y a corrélation entre ces deux faits constatés.

Nous en sommes venus tous à tirer aussitôt certaines conclusions, hâtives peut-être, mais que malheureusement nous n’arrivons jusqu’à présent à étayer correctement.

Que savons-nous exactement ?

  • La brigade d’enquêtes vétérinaire existe, elle effectue des contrôles semble-t-il dans un premier temps sur les animaleries professionnelles. Les éleveurs amateurs vont sûrement suivre, si ce n’est déjà fait au vu des annonces matériel.
  • Différents certificats de capacité existent.

Celui qui dans l’immédiat retient toute notre attention est le certificat de capacité d’élevage amateur. A la lecture des différents textes en notre possession, celui-ci n’est mentionné nulle part, ni formulé en ce sens.

Faut-il dans ce cas prendre en considération l’élevage d’agrément comme annoncé dans ces textes dont l’arrêté du 12 décembre 2000 (qui me semble-t-il est le seul à prendre en compte) pour ce qui nous concerne l’article 4 et qui stipule :

En dérogation aux dispositions du premier alinéa de l’article premier, les personnes qui justifient d’une expérience d’au moins trois ans en matière d’élevage professionnel d’animaux d’espèces domestiques ou d’élevage d’agrément d’animaux d’espèces ou de groupes d’espèces non domestiques faisant l’objet de la demande peuvent présenter une demande de certificat de capacité pour l’activité d’élevage s’ils possèdent une expérience d’au moins deux mois acquise dans les conditions prévues aux deuxième et troisième alinéas de l’article premier ou, si la demande est sollicitée pour l’élevage d’agrément uniquement, s’ils ont suivi une formation répondant aux conditions décrites à l’annexe II du présent arrêté.(suivre l’annexe II)

Ce qui à sa lecture nous demande une formation restreinte. Cependant, la loi 2002-73 du 17 janvier 2002 sur la validation des acquis de l’expérience peut résoudre le problème de l’expérience professionnel. Quand à savoir si elle est cependant plus abordable pour tout à chacun, je n’en suis pas convaincu.

D’un autre côté, la lecture de l’article réalisé par le « groupe d’étude des arachnides » m’interpelle; il y est dit :

L’interprétation des Directions Départementales des Services Vétérinaires (D.S.V) est encore plus souple : dans les faits, si vous ne faites pas de reproduction régulière de vos animaux, si vous n’en possédez qu’un nombre restreint (en général moins d’une centaine en ce qui concerne les arachnides), si vous ne les exposez pas et ne les élevez pas en vue de leur vente ce qui englobe la grande majorité des éleveurs, cet organisme n’exige pas de votre part quelque formalité que ce soit.

Faut-il extrapoler et considérer qu’il peut en être de même pour les poissons ? Dans ce cas, si nous suivons ce raisonnement, j’en déduis que l’éleveur ne vend pas sa reproduction, même si l’on peut lire un peu plus loin (paragraphe 54 :

une certaine tolérance de la part des autorités de contrôle relatif à la vente, l’achat, l’échange et la détention d’animaux non domestiques ne doit pas entraîner d’abus ou de trafic susceptible de nuire à tous par renforcement des mesures de contrôles.

Nous voilà donc revenus au point de départ, si je puis dire, de même si au détour des postes attestant la recherche de textes des uns et des autres, il en résulte une certaine controverse à la lecture de ceux-ci. Il est à souhaiter que nous arriverons à un texte explicite qui permette de lever ces ambiguïtés.

Info ou intox

En l’état actuel des choses, on peut lire ça et là que cette obligation du C. C. va assainir le milieu sans doute !!! Le problème est que la majorité va à nouveau payer pour les excès d’une minorité qui a pratiqué l’élevage amateur intensif.

Info ou intox, il s’est dit que certaines chaînes d’animaleries aient voulu mettre fin aux grandes manifestations et ventes massives de reproduction amateur, car elles leur enlèvent une part du marché aquariophile. Certains diront que c’est un bien, d’autres que l’on pèse ainsi sur notre passion, somme toute pas très rémunératrice, pour une majorité d’aquariophiles.
Il est presque sur que ces contrôles vont toucher dans un premier temps les éleveurs connus. Mais par la suite la machine administrative suivra son cours pour les autres, un tant soit peu aidés par la délation (professionnels ou non) qui malheureusement est toujours présente dans ces cas là.

Si cette mise en application du CC s’avère nécessaire et obligatoire, je ne vois pas demain un amateur passer sa capacité (ndlr : devant un jury constitué de 100% de professionnels qui a surement des activités bien plus importantes) pour écouler ses quelques reproductions obtenues après maints essais, ce qui somme toute est en soi la finalité de tout passionné.

Personnellement toutes reproductions confondues sur une année n’ont jamais couvert mes frais de fonctionnement pour obtenir ses dites repros. C’est entre autre la raison pour laquelle que je trouve cette loi disproportionnée et inégale telle qu’elle est présentée dans les textes (ndlr : selon notre interprétation).

Quel sera la prochaine étape ? La vente de poissons stérilisés (ndlr : les professionnels de l’élevage le font déjà pour les guppys et les carpe Koï), pour limiter les parts de marché.
Petite précision, pour une présentation au public n’excédant pas sept jours, aucune condition n’est exigée. (ndlr : ce qui sauve les exposition et les portes ouvertes réalisées par les clubs)

Votre avis

Dans le cas d’une obligation de certificat de capacité, au vu des textes présentés sur le forum du site par Lesfilmu, Galathée et moi-même.

Comment réagissez-vous ? Quel est point de vue ? Quelles sont vos remarques ?

1 COMMENTAIRE

  1. Salut a tous!
    J’en ai parlé avec Sébastien, un éleveur amateur qui n’a pas de
    certificat de capacité.il s’est renseigné et il s’avère qu’il n’en a
    pas besoin.
    Ses ventes sont seulement déclarés aux impôts et pour le
    reste, comme ses repros sont a but non lucrative et que cela couvre ses dépenses, il est en règle.

    Il garde factures de vente aux animaleries
    ou particuliers et d’achat de matériel, nourriture, toutes dépenses qui découlent de sa passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

1 × quatre =

What is 4 + 7 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! Pour être en mesure de poursuivre, vous devez résoudre le calcul simple qui suit (ainsi nous savons que vous êtes un humain) :-)