Brachionus plicatilis (rotifère) – Méthode Ifremer de culture

Tetraselmis semble mieux convenir aux besoins alimentaires des Brachionus. Les quantités théoriques à distibuer sont de 30 L/2 m 3, pour des concentrations en algues de :

  • Tetraselmis : 0,03 millions de cellules/ml d’élevage.
  • Monochrisis : 0,3 millions de cellules/ml d’élevage.
Nurserie de brachions

Récolte

Nous utilisons un tamis inox ou nylon de vide de 45 µm. Si les larves à nourrir sont très petites, il est réalisé un retamisage sur tamis à 80 µm.

Comptage

Pour les mesures précises de la concentration, et de l’état général (taille, comportement, présence d’oeufs ou  contamination éventuelles), nous utilisons une cuve de Dolphus sous binoculaire. Il est réaliser un rapport : Nombre de rotifères/ml et nombre de femelle portant des oeufs. Dans de bonnes conditions, ce rapport est de 30 %. En dessous de cette valeur, il faut vérifier l’état sanitaire du bassin et la présence éventuelle de compétiteurs (artemia, copépodes, etc ..) et éventuellement relancer la culture.

Bibliographie

  • Production de proies vivantes (Ifremer – Station Merea 83-84- Production de proies vivantes (Brachionus plicatilis et Artemia salina)
Crédits photos : Photo de bandeau (Galerie Flickr de “Proyecto Agua“) – Brachion (Reed Mariculture) – Illustration nurserie (Shawn Carlson, “The Amateur Scientist” Classics : How to rear a plankton menagerie – 15 Octobre 2004.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.