Un cœur de poisson fossile révèle une simplification évolutive

La structure interne du cœur d’un poisson du Crétacé atteste que l’évolution cardiovasculaire de la plupart des poissons s’est faite dans le sens d’une simplification physiologique.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.