Coraliculture – Techniques Aquacoles

Les genres Anthellia, Briareum, Clavularia et autres stolonifères rampants poussent comme des algues et envahissent très rapidement tous les substrats libres

II. Mariculture

La mariculture a été expérimentée avec les habitants de villages des îles Salomon pour des coraux SPS. Elle consiste a envoyer des plongeurs collecter des fragments de coraux d’une taille de 1,25 à 2 cm à partir de colonies mères ou de fragments décrochés de ces dernières au cours d’une récente tempête .

Ces collectes ont lieu à une profondeur limite de 6 m.

Les fragments sont alors placés sur des disques de calcaire à l’aide de lignes mono filaments. Chaque bouture est ensuite placée à 3 m de profondeur dans un lagon protégé. Ils mettent 3 à 6 mois pour atteindre 5 à 7,5 cm et recouvrir le disque calcaire .

Culture de coraux en lagon

Quarante espèces sont ainsi cultivées, plus de 300 000 colonies ont été cultivées et 35 espèces supplémentaires sont en projet .

Cette méthode respecte l’environnement, procure aux villageois un bénéfice économique direct et surtout les décourage d’utiliser le cyanure dans le récif pour la pêche de poissons .

Ces petites colonies sont moins onéreuses à expédier, sont calibrées, ont un prix de revente plus faible et semblerait mieux s’acclimater à la captivité .

III. Maintenance Hors-sol

Depuis les années 1990, la maintenance des coraux dans un milieu fermé est devenu possible. Longtemps, l’augmentation de la concentration en Nitrate a été problématique, elle a été résolue par la découverte des propriétés de dénitrification des pierres vivantes (voir paragraphe ci-après).

L’arrivé des lampes HQI (lampes à décharge d’iodure) et tubes fluorescents VHO (Very High Output), et de nouvelles techniques de maintenance a donné le coup d’envoi d’une nouvelle famille d’aquariophile : les récifalistes.

Il existe essentiellement deux grands classiques en matière de maintenance des coraux hors-sol.

A. Méthode Berlinoise

C’est une méthode moderne de maintenance des coraux qui a été conçue par le club aquariophile de Berlin mené par Peter Wilkens.

C’est un système naturel où la filtration est assurée par les pierres vivantes et le sable vivant, dont les fonctions épuratrices sont soutenues par diverses  techniques.

L’élément majeur du système est sans aucun doute le ou les écumeurs. L’écumeur a pour fonction l’élimination des déchets avant leur transformation et joue pleinement son rôle dans ce système où les pierres vivantes chargées de la filtration biologique sont plus lentes à transformer les déchets.

Certains éléments extraits de l’eau par les invertébrés comme le calcium, le strontium, l’iode et d’autres oligo-éléments doivent être remplacés.

Le calcium est ajouté par un réacteur à calcaire ( dissolution de substrat calcaire ) ou par un réacteur à calcium ( eau de chaux ) fourni en continue en goutte à goutte ou par intermittence.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.