Patées maison 100 % naturelles

0
673

Origine : Parana
Description : Racines larges et longues, jaunes clair, pouvant atteindre plus de 50 cm. Il est de la famille des Amarantacées.
Principaux composants : Saponines, acides pfafique, pfafosides, Allantoine, sitostérol, Vitamines A, B, E
Utilisation : Pendant un mois, traitement sur des poissons ayant subi des attaques par d’autres congénères, 2 à 3 grammes par jour, en poudre sur des épinards hachés ou des algues fraîches hachées du genre « Wahanoe, Nori ou Dulse ». On en trouve facilement dans le commerce.

Baccharis trimera

Baccharis trimeraLe baccharis est un draineur des voies urinaires, il favorise ainsi l’élimination des toxines, soulageant ainsi le foie et le cœur. Il favorise le fonctionnement des émonctoires et permet de désencombrer l’organisme, il est donc intéressant en cas d’excès alimentaire.

Lapacho

C’est un régénérant le sang, renforce les défenses de l’organisme en améliorant la circulation sanguine.
Description : Partie utilisée du bois d’un arbre de la famille des Bignonaceas
Principaux composants : tanins, saponines, sels minéraux, flavonoides, coumarines, quinones.
Utilisation : Le Lapacho est recommandé à chaque changement de saison si le poisson se trouve en période de fatigue par surcharge de l’organisme. 1 à 2 cuillerée à café mise dans du fouillis puis, après, faire déjeuner le poisson 2 fois par jour pendant 10 jours.

Lapacho
Le gigantesque laboratoire que constitue la forêt Amazonienne avec ses écosystèmes, abrite des dizaines de milliers d’espèces végétales dont hélas une centaine disparaissent par jour, une grande majorité restant à découvrir. Cette réserve végétale et animale « Discus » la plus important de la planète est menacée, livrée à la déforestation et l’exploitation intensive, inconsidérée des sous sols. La mise en valeur de la reconnaissance la plus large de ces richesses naturelles et de leurs extrême fragilité devrait contribuer au respect et à leur préservation des habitants et des animaux « poissons » de l’Amazonie et de leurs territoires.

Spiruline

Très digeste, son assimilation se situe à un niveau optimal et aucune contre-indication ne vient limiter son usage. Déjà consommée à l’époque des civilisations Aztèques et Mayas, la micro algue Spiruline apparaît aujourd’hui comme un complément naturel privilégié dans l’apport alimentaire de nos poissons.
Composants : Fer, Vitamines E, B12, acides gras essentiels, potassium, calcium, phosphore, magnésium.

  • Fer, 15 mg pour 10 g : le fer est indispensable à la maturation et à l’acuité des globules rouges. il intervient dans de nombreux systèmes enzymatiques et dans la défense de l’organisme du poisson. Il joue également un rôle important dans la croissance et le développement du poisson. Les besoins en fer sont grands chez la femelle en âge de procréer et avant la portée.
  • Bêta-carotène, 14 mg pou 10 g : transformé par l’organisme en vitamines A, le bêta-carotène contribue à l’intégrité de la peau et des muqueuses, au processus de la vision et à la résistance aux infections.
  • Vitamine E, 1mg pour 10 g;
  • Vitamine B12, 32 mg pour 10 g

Utilisation : Pour des poissons adultes comme pour les jeunes, il suffit de quelques graines de spiruline par jour pour apporter à l’organisme les éléments nutritifs dont il a besoin.

Muirapuama

Muirapuamac’est un arbuste de la famille des oléacées, connu en Europe depuis 1932. Dans la variété Ptychopetalum Uncinatum, il s’agit d’un arbre qui peut atteindre 12 mètres de hauteur. Les parties que l’on utilise sont les tiges et les racines de jeunes plantes.
Composants :
Posologie :

Le muirapuama est utilisé en traitement contre la dyspepsie (digestion difficile).
Propriétés et actions
Tonique musculaire – Puissant tonique sexuel, aphrodisiaque.

  • Plante énergétique, tonifiant polyvalent, le muirapuama est un tonique adaptogène et anti-stress. C’est un tonique neuromusculaire (anti-dépresseur, antinévralgique).
  • Il présente une action vasodilatatrice périphérique suivie d’une action adrénergique.
  • Tonique digestif, il agit en cas d’inappétence, de dyspepsie, d’atonie gastrique et de digestion lente. Il favorise également la diurèse.

Conclusion

La forêt Amazonienne est un prodigieux laboratoire phytothérapique

Bibliographie :

{xtypo_info} Crédits photos : Ortie (Katholieke Universiteit Leuven), Guarana (EnergySip), Pfaffia stenophylla et Baccharis trimera (Rain-tree.com), Lapacho (europhyto), Muirapuama (Azarius)
Photo d’introduction : « Now that’s what a hamburger’s all about! » (akerome){/xtypo_info}

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

10 + deux =

What is 12 + 7 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! Pour être en mesure de poursuivre, vous devez résoudre le calcul simple qui suit (ainsi nous savons que vous êtes un humain) :-)